ARchiTexture

les ARchiTextures

série des ARchiTextures

cette série est la suite logique d’un premier travail de collage, fotochope/rafistolage, où la main se faisait l’écho du couper/coller du célèbre logiciel de retouche d’image, photoshop, outil omniprésent dans l’art actuel. ici il ne s’agit pas de reproduire une réalité spatiale, mais plutôt d’apporter une sensation de l’espace dans sa représentation fictive, telle qu’elle peut se produire dans le rêve. nous sommes dans le thème de « l’objet impossible » ou de la « figure indécidable », constructions contraires aux lois physiques connues de la nature. en somme, une construction de l’esprit qui engage la perception subjective, la sensation d’un dedans/dehors. « en ancien et moyen français, espace signifiait plutôt un laps de temps, une durée ». dans ces images, le temps semble suspendu, le mouvement arrêté dans un environnement qui trouble les repères spatiaux. nous sommes à une époque de foisonnement de l’image, d’une hyperproductivité de la représentation photographique avec l’appareil photo numérique. la photographie s’est éloignée de sa vocation première, représenter la réalité telle qu’elle se présente. elle est aujourd’hui construction de la réalité car elle induit notre quotidien, le trouble, le manipule. la méthode de travail est restée la même. on est toujours dans le copier/coller mais cette fois ci j’ai privilégié le jeu des textures, des matières qui se confrontent dans l’assemblage d’une hypothétique architecture.

dimension 25×25 cm

————————————————————————————————————————————————


A pot calling the kettle black

Mai 2010 – 10’14

Réalisation et mix: Andreas Bick

————————————————————————————————————————————————


Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>